Zoom sur…Marie-Claude

Classé dans : Zoom sur... | 0

zoom marieclaude

LA DANSE COMME MOYEN D’EXPRESSION…
Lorsque j’étais enfant, je n’ai fréquenté aucun cours de danse; ma mère avait décrété que la danse classique faisait de « grosses cuisses » et l’apprentissage d’un instrument de musique lui aurait mis les nerf à vif !!
Aussi, dans mes grands moments de solitude, j’utilisais le grand espace de notre salon comme terrain d’expression corporelle…
La danse m’a toujours habité, pas besoin de musique, elle était dans ma tête, elle suivait le battement de mon cœur;
Pas besoin de pointes, mes pieds nus sur le parquet marquaient le tempo …
Je me faisais Espagnole sur un air de Flamenco, m’imaginais princesse pour entamer une valse avec un prince imaginaire.
Plus grande c’est vers la danse contemporaine que me suis orientée, avec un cours hebdomadaire près de mon Lycée et des stages l’été.
Étant un peu dyslexique, je n’ai jamais apprécié les cours très cadencé, mais sans espace créatif, des cours très en vogue de modern Jazz.
Je préférais être l’auteur de mes chorégraphies imaginaires et la danse contemporaine m’offrait un plus large éventail de possibilités créatives.
Car c’était bien un moyen de m’exprimer par le corporel que je cherchais et non apprentissage académique de plus.
A défaut de trouver un cours de danse me correspondant, j’ai donc pratiqué le yoga et les arts martiaux durant plusieurs année.
Mais la danse fut mon premier espace de liberté et d’expression. Dans les soirée « bourgeoises » où m’emmenait mon premier amoureux, j’ai adoré pratiquer le rock and roll.
Danser à deux est une merveilleuse façon de communiquer avec l’autre.
Par contre n’étant pas fan des boites de nuits, il ne me restait que les soirées estivales pour exploiter ma créativité, oubliant toute timidité ou inhibition… Danser dans mon salon, la musique à tue-tête a toujours été ma meilleure thérapie…
La danse, c’est la poésie du corps.
Mais le croirez-vous, il m’a fallu attendre un demi-siècle avant de rencontrer celle avec qui j’allais enfin pouvoir acquérir à la fois technique et liberté !
Ce fut la rencontre de Nathalie et de sa méthode de « Danse Feeling »  en 2013, qui m’a donnée envie de me former comme danseuse, alors que je sortais d’un épisode très douloureux de ma vie.
La danse thérapeutique de Lalie Bena m’a re-connectée à moi-même…
La danse, c’est la poésie du corps ; il suffit de se laisser emporter par le rythme et vibrer au son de la vie, en oubliant tout le reste…
La danse est « sacrée », la danse est mystique…
Car la danse c’est la vie et la vie est une danse ! 
Marie-Claude

Laissez un commentaire